« La Bible est un livre largement acheté dans le monde et le livre le plus largement incompris de l’histoire ».

Nous savons qu’il y a toujours des pertes dans les traductions. Ce que nous avons sont des copies datant de siècle plus tard. De plus les copies sont différentes l’une de l’autre.

Cela voudrait-il dire que Dieu a inspiré ses paroles à des gens incompétent ?

Dieu n’a pas fait le miracle de préserver les paroles de la Bible ?

Dieu va-t-il transmettre des parole sans s’assuré qu’on les reçoit ?

Les livres du Nouveau-Testament sont tous écris en langue Grec ancien au 1er siècle.

Evangile de Marc : 

Nous ne savons pas où a vécu Marc. Comment s’est propagé ce livre à cette époque-là sachant que les livres étaient écrit mot pour mot à la main, car il n'y avait pas ???

Hors qu’à l’époque 90% de la population étaient illettrée. Si on propage un livre copié à la main alors beaucoup d’erreurs se feront. Nous pouvons nous même faire ce test. Et donc, si nous faisons des erreurs dans la première copie, alors nous avons forcément des erreurs dans la copie de la première copie en plus des erreurs que nous allons faire sur la deuxième copie tout en pensant que c’est la copie du texte originel et ainsi de suites pour chaque copie qui suit ! Ensuite ces copies différentes se propagent, des copies de copies, les erreurs s’accumulent année après année, siècle après siècle.

Il y a des copies de Marc datant de 200 après Jésus Christ, donc 150 ans après l’originel. Non seulement nous n’avons pas les orignaux, mais en plus nous n’avons même pas les premières copies. Sans compter les corrections qui ont été faite par les copieurs sans garantit d’avoir rectifié correctement, sinon cela nous fait 3 versions différentes.

Les originaux ont été perdu. Ils ont soit été perdu, usé, privilégié par les nouvelles copies. De même pour les 27 livres du Nouveau Testament. L’abondanc de preuves entraînent l’abondance de problèmes.

Il y a 5700 copies du Nouveau Testament en Grec. Ces copies ne sont pas toutes complète. Elles sont présentes dans les bibliothèques médiévales. En latin 10.000 copies du Nouveau Testament (NT). Quand ces copies sont comparées, elles comptent de nombreuses  erreurs et pas deux de ces copies ne sont identiques.

La plus ancienne copie du NT est un petit fragment retrouvé en Egypte et se nomme P52 car c’est le 52ème (150 apjc) papyrus retrouvé et classifié dans un catalogue, il a la taille d’une carte de crédit. Les paroles sont écrites recto-verso sur le papyrus. Ce petit lambeau peut nous donner la longueur du manuscrit.

La paléographie est la science qui permet de dater les manuscrits écrits à la main, certains savants peuvent dater les manuscrits à 50 ans de leur production.

Evangile de Jean : 

Un petit morceau de l’Evangile, 125 ans apjc, une petite partie, nous n’avons une copie complète qu’à partir de l’an 200 apjc.  

Nous avions commencé à avoir des manuscrits complets qu’à partir du 3ème siècle apjc. Autour de l’an 200 apjc.

Nous avons eu de nombreux manuscrit qu’à partir du 7ème 8ème 9ème siècle apjc.

Donc 5700 manuscrits dont les plus anciens datent du 2ème siècle apjc. Ce ne sont pas les originaux mais ils sont proches de quelques années des originaux.

Parmi les premiers à réaliser que ces différences posaient problème : JOHN Mill (oxford il y a 3 siècle). Savant de la Bible qui a passé 30 ans à étudier les manuscrits du Nouveau Testament. Il voulait imprimer une version grecque du NT. Il a eu accès à près de 100 manuscrits, et il a imprimé son édition du NT en grecque dans lequel est indiqué un verset + en bas de page les différences dans les manuscrits. Il constate qu’il y a 30.000 endroits où il y a une différence entre les manuscrits. Certains de ses détracteurs ont clamé qu’il travaillait pour mettre le doute sur les écritures. John Mill n’a pas donné toutes les différences qu’il a trouvé. Cette homme a travaillé sur 100 manuscrit, ily a 57000 manuscrits. Personne n’a encore été capable de faire la somme de  toutes les différences. Il y a plus de différence dans les manuscrits qu’il n’y a de mots dans le Nouveau Testament (NT). Il y a aussi des erreurs appelé parablepsis (illusion optique, en recopiant la fin d’une ligne, on recopie la fin de la ligne précédente tout en pensant avoir copié la bonne ligne).

Le manuscrit 109 (10ème siècle) retient l’attention, dans Mathieu la généalogie remonte jusqu’Abraham et dans Luc jusqu’Adam.

Pendant que le scribe du manuscrit 109 copiait d’un manuscrit la généalogie de Jésus dans l’Evangile de Luc,  dans le manuscrit, la généalogie était en 2 colonnes parallèles. Mais la 2ème colonne ne va pas jusqu’en bas de la page, elle se termine au milieu de la page. Le scribe n’a pas réalisé que cette généalogie était en 2 colonnes. Il a donc copié à travers les colonnes horizontalement au lieu de copier la première puis la 2ème. Alors quel était le résultat ?

Adam n’est plus le 1er homme mais c’est devenu Pharès,

Dieu est le fils d’Aram,

Ce sont des erreurs accidentels.

Les autres types d’erreurs sont les erreurs intentionnelles où les scribes ont essayé de modifier (pour rectifier), nous ne pouvons connaître leurs intentions réellement. Mais il y a des falsifications qui ne peuvent pas être par l’inattention.

Exemple dans l’Evangile de Marc chapitre 1 : 

« Selon ce qui est écrit dans Ésaïe, le prophète: Voici, j'envoie devant toi mon messager, Qui préparera ton chemin; » [La Bible, Marc 1:2]

Ce n’est pas écrit dans ESAÏE dans la Bible mais dans EXODE.

Dans les manuscrits de l’Evangile de Marc, le texte a été falsifié : « selon ce qui est écrit dans le prophète » [La Bible, Marc 1:2]

C’est peut-être une faute d’inattention.

Rappel : il s’agit là des manuscrits !

Dans la Bible, c’est (probablement) rectifié.

Exemple dans l’Evangile de Luc chapitre 2 :

L’histoire de Jésus enfant dans le Nouveau Testament (NT) : 

Jésus a 12 ans, sa famille et lui font voyage à Jérusalem pour célébrer une fête. Il célèbre la fête puis la famille entre chez elle en caravane. Trois jours plus tard ils se rendent compte que Jésus n’est pas avec eux, il retourne donc à Jérusalem pour le retrouver. Et le 3ème jour, sa mère le retrouve dans le temple. Ce n’est pas par accident qu’elle le retrouve le 3ème jour, cela nous renvoi aux récits de la résurrection, une annonciation dans Luc de ce qui va se passer au 3ème jour de la mort de Jésus. Et Marie le retrouve au temple avec le leader des juifs en train de parler d’un sujet de loi. Marie n’est pas contente après l’avoir recherché pendant 3 jours et elle lui dit :

« Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse. » [La Bible, Luc 2 :48]

Quand les scribes ont recopié cela, ils ont hésité sur « ton père et moi ». Joseph n’est pas son père, car Jésus est né d’une vierge. Donc ça n’a pas de sens de dire : « ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse. » Et donc le manuscrit a été modifié ainsi : « Joseph et moi te cherchions avec angoisse. » Dans certains manuscrits ils ont écrit « nous te cherchions avec angoisse. » Donc quelqu’un a changé le texte car cela était perçu comme un problème, ils se sont donc débarassé du problème.

Rappel : Nous sommes toujours dans les manuscrits.

Exemple dans l’Evangile de Mathieu chapitre 24 :

Jésus parle de ce qui va se passer à la fin des temps.

Jésus va reprendre ses disciples à l’extérieure du monde, ensuite l’enfer sur terre pendant 7 ans, puis la fin des temps arrive.

Un homme a écrit un livre basé sur ce passage : « Pourquoi l’enlèvement aura lieu en 1988, 88 raisons ». EDGAR C. Whisenant (un ingénieure de la Nasa qui a fait cette découverte).

Il y a eu 2 millions de copies vendues !

Certaines personnes y croyaient vraiment. Ils ont vendu leur bien. Ils pensaient que Jésus allait revenir en 1988.

Voici le passage sur lequel s’est basé le livre :

Les disciples demandent à Jésus quand aura lieu l’heure et il répond :

« Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l'été est proche. De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive  » [La Bible, Mathieu 24 :32]

Pour Edgar, Israël est représenté comme un figuier et donc un figuier voit ses feuilles pousser en hiver, et dès que le printemps arrive, il revient à la vie. Israël est revenu à la vie en 1948, elle est redevenue une nation. Cette génération ne passera pas avant que tout soit réalisé. Une génération dans la Bible est de 40 ans è 1948 + 40 = 1988. Voici une des 88 raisons.

Quelqu’un a dit à Edgar Whisenant que personne ne connait le jour de l’heure comme Jésus a dit dans la Bible. Il a répondu que cela allait arrivée durant la semaine de ‘Roch Hachana’ en Septembre. Ils lui ont rappelé une 2ème fois que personne ne connait le jour. Il a dit : « mais je connais la semaine seulement ! »

Les gens essaient de deviner quand aura lieu le jour de l’heure !

« Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. » [La Bible, Mathieu 24 :]

En recopiant ce passage, certain scribes se sont dit « même pas le fils, nous croyons qu’il était omniscient », alors certains scribes ont retiré un morceau de la phrase pour dire que Jésus connais l’heure, ils lui ont rajouté une caractéristique qui n'appartient qu'à Dieu. C’est peut-être une erreur intentionnelle.

Exemple, l’histoire de la femme adultère NT, Evangile de Jean chapitre 7-8 :

Cette histoire est même souvent rapportée dans les films hollywoodiens. Jean est le seul à rapporter cette histoire. Jésus enseigne et les juifs ont traîné cette femme jusqu’à lui, ils dirent qu’elle a été attrapé en train de commettre l’adultère. Moïse a enseigné de lapider ceux qui commettent ce péché. Ils ont tendu un piège à Jésus. Car si il leur dit « lapidez-la », il viole son enseignement d’amour et de miséricorde et si il dit « pardonnez-la », il casse la loi de Moïse. Il se baissa et commença à écrire : 

« Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » [La Bible, Jean 8:7]

Ensuite ils se sentirent coupable de leur péché et ils partirent.

« Et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. Alors s'étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t'accusaient? Personne ne t'a-t-il condamnée? Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. » [La Bible, Jean 8:7]

Cette histoire qui contient 2 grandes citations de Jésus, n’est pas à l’origine de l’Evangile de Jean. C’est un ajout tardif  à l’Evangile inventé par les scribes. Nous avons beaucoup de manuscrits ancien de l’Evangile de Jean. Cette histoire ne se trouve dans aucun des manuscrits anciens de l'Evangile de Jean. Les lecteurs grecs qui ont inséré des commentaires dans l’Evangile de Jean à travers les siècles n’ont mentionné cette histoire qu’au 10ème siècle, donc 1000 ans après la mort de Jésus. Le style littéraire est radicalement différent du style littéraire du reste de l’Evangile de Jean.

Pourquoi cela se trouve dans la Bible ?

Probablement que certains scribes ont entendu cette histoire et ont décidé que cela illustrait bien certains des enseignements de l’Evangile de Jean chapitre 7. Ils ont écrit l’histoire à la marge, un deuxième est venu, a vu l’histoire à la marge et a pensé que cela fait partie du texte et a écrit le manuscrit en introduisant l’histoire dans le texte. Un autre scribe à la suite a copié ce manuscrit. Jusqu’à ce que cela fasse partie de tradition textuelle et ce sont ces manuscrits qui ont été utilisé par les traducteurs de la version du « Roi James » de la Bible en 1611. C’est comme cela que l’histoire est venu jusqu’à nous en langues différentes. Ce n’est pas une histoire authentique du NT.  Donc il y a bien des changements significatifs dans la Bible.

Evangile de Marc 1ère histoire :

Jésus est jugé puis crucifié, son corps est enterré, au 3ème jour les femmes vont au tombeau, la tombe est vide, Jésus n’est pas là. Il y a un homme à l’intérieur et ils leur dit que Jésus n’est pas ici et il a été ressuscité. Cette homme dit aux femmes d’aller dire aux disciples qu’il va les rencontré en Galilée. Ensuite Marc nous dit que les femmes ont fui la tombe et n’ont rien dit aux personnes par peur. C’est la fin de l’Evangile de Marc !!! Comment ça pourrait se terminer ici ?

Ce fut exactement la même réaction que les scribes ont eu. Et ils ont décidé que ça ne pourrait se terminer ainsi. Ils ont alors ajouté 12 versets, c’est ainsi que nous avons aujourd’hui dans la Bible 12 versets en trop. Donc tout ce qui vient après : Marc 16: 9-20 est un rajout. Parfois ils sont entre parenthèse, car ce sont des ajouts tardifs inventés par les scribes. La preuve de tout cela c’est que cela n’est pas présents dans les manuscrits anciens, style littéraire différent, incohérence avec le passage qui précède.

Voici ce que Jésus dit aux disciples après qu’ils aient été informés par les femmes :

« Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. » [La Bible, Marc 16 :16-18]

 

Imaginez-vous que cela soit pratiqué par les prédicateurs chrétiens ! "s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal"

C’est une drôle de façons d’inventé des passages n’est-ce pas !

 

Evangile de Marc 2ème  histoire au chapitre 1 :

 Jésus marche, un lépreux vient vers lui et lui dit : "Si tu veux, tu peux me rendre pure".

« Un lépreux vint à lui; et, se jetant à genoux, il lui dit d'un ton suppliant: Si tu le veux, tu peux me rendre pur. Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. » [La Bible, Marc 1:40-41]

Mais c’est différent dans les anciens manuscrits :

« Jésus en colère étendit la main, le toucha, et dit : je le veux soit pure. » Il y a débat sur lequel des deux passages a été falsifié.

Pour quelle raison Jésus était-il furieux ?

Les chercheurs essaient de trouver quelles ont été les mots d’origine.

L’Evangile de Luc sur la crucifixion qui est différent de celui de Marc :

 

Marc (1er Evangile) : nous avons un portrait très distinct de Jésus allant vers la crucifixion.  Il était plein d’agonie.

 Les gens ne s’en rendent pas compte à cause de la manière dont ils lisent les Evangiles. Ils pensent qu’il s’agit  de la même histoire juste que les mots changent. Pour voir les différences il faut lire les passages horizontalement. Donc lire l’histoire dans Mathieu et la même histoire dans Marc. Ensuite les comparer. C’est de cette façon que vous verrez d’énormes différences considérables.

Exemple ;

Qui est allé au tombeau ? Est-ce Marie de Magdala seul ou avec d’autres femmes ?

Si elle était avec d’autres femmes, qui sont-elle et à combien sont-elles ?

Cela dépend de l’Evangile que vous lisez.

Ces femmes qu’on-t-elle vu ? 

-          Un homme ‘version Marc’         

-          Deux hommes ‘version Luc’

-          Un ange ‘version Mathieu’

Cela dépend de l’Evangile que vous lisez.

Que leur a-t-on dit ? De rencontrer les disciples en Galilée ? Ou de dire aux disciples de rester à Jérusalem ?

Ont-elle avertit les disciples ?

Cela dépend de l’Evangile que vous lisez, Mathieu, Marc, Luc

Si elles ont averti les disciples, qu’ont-ils fait, sont-ils resté à Jérusalem ou Partit en Galilée?

 

Cela dépend de l’Evangile que vous lisez.

Quant à la crucifixion, dans l’Evangile de Marc Jésus ne dit rien alors qu’il est mené à l’endroit de la crucifixion, il est crucifié, ensuite il est toujours silencieux et il est en raillerie par les leaders juifs et les gens qui passent près de lui. Il est crucifié avec 2 voleurs. A la fin il dit : « Éloï, Éloï, lama sabachthani? ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » [La Bible, Marc 15 :34]

Et il meurt.

Les gens pensent que Jésus a dit beaucoup de chose avant de mourir car ils ont lu les autres Evangiles.

Dans les Evangiles de Luc Jésus n’est pas silencieux. Ils voient des femmes pleurer sur lui :

« Jésus se tourna vers elles, et dit: Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi; mais pleurez sur vous et sur vos enfants. » [La Bible, Luc 23 :28]

« Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort. » [La Bible, Luc 23 :34]

Sur la croix, Jésus a une conversation avec l’un des voleurs. L’un des voleurs injures Jésus et l’autre prend sa défense.

« Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. » [La Bible, Luc 23 :34]

 

Donc Jésus sait parfaitement ce qu’il lui arrive dans Luc mais c’est différent dans marc. Dans Luc : Jésus sait qu’il va mourir, qu’il va se réveiller, et que le voleur sera à côté de lui et à la fin Jésus ne crie pas :

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » [La Bible, Marc 15 :34]

Mais il dit plutôt  « Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. » [La Bible, Luc 23 :46] Et il meurt.

 

Par ailleurs ce verset qui suit est intéressant : « Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort. » [La Bible, Luc 23 :34]

Dans le christianisme primitif, ce verset n’était pas interprété comme un verset où Jésus demande le pardon aux Romains mais plutôt comme une prière pour les juifs qui ont poussé Jésus aux autorités.  Mais dans certains manuscrits, cette prière est omise par certains scribes. Alors pourquoi l’ont-ils retiré ?

Ils l’ont retiré car ils l’ont considéré comme une prière de pardon pour les juifs et ces scribes pensaient que Dieu n’a jamais pardonné à ces Juifs.

Au 2ème et 3ème siècle, les chrétiens commençaient à dire que les juifs étaient coupables de la mort de Jésus. Et que la destruction de la ville de Jérusalem par les romains en l’an 70  était une punition de Dieu donnée au peuple juif pour avoir rejeter leur propre Messie. Et c’est encore au 2ème et 3ème siècle, que nous avons des chrétiens qui commencent à diviniser Jésus et à le considérer comme Dieu.

Les juifs ont tué Dieu et Dieu les a rendus responsable.

Donc certains scribes se sont débarrasser de cette prière et certains manuscrits manquent de cette prière. Les scribes ont retiré ce passage pour des raisons qui leur sont propres.

Il y a encore d’autres modifications différentes que l’on peut trouver. Certaines sont liées à des raisons théologiques du christianisme primitif. Les scribes ont changé dans les textes pour les faire coïncider avec leur vision théologique. Ces falsifications ont trait à la relation entre juif et  chrétiens. Certaines de ces falsifications ont trait à la compréhension chrétienne sur les femmes. Ces falsifications continuent à faire débat dans les églises « est ce que les femmes peuvent avoir le leadership ou non ? ». Des débats qui se font, malgré que ces versets ont été falsifiés par les scribes.

Au 2ème et 3ème quand le rôle de la femme se posait, tout d’un coup les manuscrit sont sortis, qui demande aux femmes d’être silencieuse à l’église.

C’est le type de changement que les scribes ont fait.

Un critique des textes est quelqu’un qui essaie de traiter de ce phénomène des manuscrits qui ont tant de modification en eux.

Un critique des textes fait deux choses :

1.       La plus importante c'est, qu'est-ce qu’a écrit l’auteur ? Car on ne peut interpréter un auteur que ce soit Platon, Mathieu, Luc… donc on ne peut interpréter un auteur sans savoir ce qu’il a réellement écrit. C’est grâce aux écrits que le critique essaie de reconstruire de son mieux l’œuvre de l’auteur.

2.       Un critique des textes essaie aussi de savoirs quelles sont les raisons pour lesquelles les textes ont été falsifiées ?

Les erreurs d’inattentions sont intéressante, mais au-delà de ça, les motivations théologiques qui les ont poussé à falsifier le texte. Quel type d’influence idéologique les ont affecté ?

Nous sommes d’avantage capable de comprendre les scribes et leur propre contexte historique comme des  gens ayant vécus dans les premiers siècles, une époque à laquelle nous avons très peu d’information sur le Christianisme.

Bart D.Ehrman.

 Alllah dit dans le Corran : « Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d'Allah pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc , à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent ! » [Coran, sourate 2:79]

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site