Introduction au Bouddhisme

Les écritures bouddhistes.


La critique historique a prouvé que les enseignements originaux de Bouddha ne peuvent jamais être connu. Il semble que les enseignements du Bouddha Gautama ont été mémorisés par ses disciples. Après la mort de Bouddha, un conseil a eu lieu à Rajagaha afin que les paroles de Bouddha puissent être récitée et convenu. Il y avait des divergences d'opinions et des souvenirs contradictoires dans le conseil. Avis du Kayshapa et Ananda qui étaient éminents disciples de Bouddha ont été choisis de préférence. Cent ans plus tard, un second conseil à Vesali a eu lieu. Ce n'est qu'après 400 ans, après la mort du Bouddha qu'ont été écrit ses enseignements et doctrines. Peu d'attention a été accordée quant à son authenticité, sincérité et sa pureté.

Les écritures bouddhiques peuvent être divisés en Littérature Pali et Littérature Sanskrit:

A. Littérature Pali.

La littérature pali était monopolisé par la secte Hinayana du Bouddhisme

Tri Pitaka

La plus importante de toutes les écritures bouddhistes est le TRI-Pitaka qui est dans le texte de Pali. Elle est censée être la plus ancienne littérature bouddhique enregistrée qui a été écrite au premier siècle après Jésus-Christ.

Le Tri-Pitaka ou trois paniers de loi est composé de 3 livres.

1. Vinaya Pitaka : « Règle de conduite ».

C'est un botok de la discipline et traite essentiellement avec les règles de la loi.

2. Sutta Pitaka : « discours ».

Il s'agit d'un recueil de sermons et de discours de Gautama Bouddha et des événements dans sa vie.

C'est le Pitaka le plus important et il se compose de cinq divisions appelées Nikâya. Dhammapada est la littérature Pali la plus célèbre et contient des aphorismes et des courtes déclarations couvrant la vérité.

3. Abhidhamma : « analyse de la doctrine »
Ce troisième volet contient les doctrines métaphysiques et connu comme étant la métaphysique bouddhiste. C'est une élaboration analytique et logique des deux premiers Pitakas. Il contient une analyse et une exposition de la doctrine bouddhique.

B. La Littérature Sanskrit.

La Littérature Sanskrite a été préférée par le Mahayana. La Littérature sanskrite n'a pas été réduite à une collection ou à un canon comme la littérature Pali. Ainsi une grande partie de la littérature original sanskrite a été perdu. Certaines ont été traduites en d'autres langues comme le chinois et qui sont maintenant retraduite en sanskrit.

1. Maha Vastu : « L'histoire sublime »

Mahâvastu est l'œuvre la plus célèbre en sanskrit qui a été restauré à partir de sa traduction en chinois. Il se compose de collection volumique des récits légendaires.

2. Lalitavistara

Lalitavistara est l'un des plus sacrés de la littérature Sanskrit. Il appartient au siècle de notre ère, 500 ans après la mort de Bouddha. Il contient les miracles que les gens aimant la superstition attribué au Bouddha.

II. Les enseignements de Bouddha:

A. Nobles vérités.

Les enseignements principaux de Goutama Bouddha peuvent se résumer dans ce que les bouddhistes appellent les « quatre nobles vérités » :

Premièrement - Il ya la souffrance et la misère dans la vie.

Deuxièmement - La cause de cette souffrance et misère est le désir.

Troisièmement - La souffrance et la misère peuvent être supprimées en supprimant le désir.

Quatrièmement - Le désir peut être enlevé en suivant le Noble Chemin Octuple.

B. Le Noble Chemin Octuple:

(i) Vision juste (ou compréhension juste)

(ii) Pensée juste

(iii) Parole juste

(iv) Actions justes

(v) Profession juste

(vi) Efforts justes (surmonter ce qui est défavorable et entreprendre ce qui est favorable)

(vii) Conscience juste (ou attention juste)

(viii) Méditation correcte

C. Nirvana :

Nirvana signifie littéralement « expiration » ou « extinction » (d'une flamme ou d'une fièvre). D'après le bouddhisme, c'est l'objectif ultime de la vie et il peut être décrit avec des mots différents. Il s'agit d'une cessation de tous les chagrins, ce qui peut être atteint en supprimant le désir et en suivant le Noble Chemin Octuple.

III. Philosophie du bouddhisme est AUTO - CONTRADICTOIRE:


Comme mentionné précédemment, les principaux enseignements du bouddhisme sont résumés dans les Quatre Nobles Vérités:
(i) Il ya la souffrance et la misère dans la vie.
(ii) La cause de la souffrance et de la misère est le désir.
(iii) La souffrance et la misère peuvent être supprimées en supprimant le désir.
(iv) Le désir peut être enlevé en suivant le Noble Chemin Octuple.
Cette philosophie du bouddhisme est contradictoire en soi ou trompeuse, parce que la troisième vérité « la souffrance et la misère peuvent être supprimées en supprimant le désir » et la quatrième vérité dit « le désir peut être enlevé en suivant le Noble Chemin Octuple».
Maintenant, pour toute personne qui suit le bouddhisme il devrait d'abord avoir le désir de suivre les Quatre nobles vérités et le Noble Chemin Octuple.
La troisième Noble Vérité affirme que le désir doit être supprimé. Une fois que vous supprimez le désir, comment pouvons-nous suivre la quatrième Noble Vérité, c'est-à-dire, suivre le Noble Chemin Octuple sauf si nous avons le désir de suivre le Noble Chemin Octuple. En résumé, le désir peut être enlevé que par un désir de suivre le Noble Chemin Octuple. Si vous ne suivez pas le Noble Chemin Octuple, le désir ne peut pas être supprimé. C'est contredisant en soi ainsi qu'autodestructeur de dire que le désir ne sera supprimé qu'en ayant en permanence un désir.

 

11 votes. Moyenne 3.73 sur 5.

Commentaires (3)

1. athé01 29/07/2012

Je pense que la contradiction comme vous le dites dans la dernière partie, mérité un peu plus de réflexions plus approfondies.

En effet , la 4eme vérité explique comment supprimer le désir, pour cela il faut suivre le le Noble Chemin Octuple, et pour le suivre il faut un désir de suivre, et vous avez déduis qu'il y a une contradiction car comment supprimer le désir si on a besoin de lui pour le supprimer. A 1ere vue cela est contradictoire et impossible de faire , puisque le désir ne peut s'autodétruire par lui même d'après ce que j'ai compris dans ce que vous dites.

Cependant un désir est un sentiment, rempli d'émotion qui nous pousse à aller de l'avant pour pouvoir atteindre un but fixé, qui peut être très fort comme très faible voir quasiment nul . Son intensité varie donc, mais qu'est ce qui fait pour qu'elle varie?
Etant athé, je vous dirai c'est nous même qui la contrôlant avec notre environnement et notre passé qui nous a influencé sur la maîtrise du désir. Mais maitrisé ce n'est pas faire disparaître me direz vous, car il est très difficile et inconcevable qu'un tel sentiment disparaisse.
C'est pourquoi dans la 4eme vérité elle explique le chemin à suivre. En commençant bien sur, par la maitriser mieux qu'avant et donc comprendre d'abord ce qu'est le désir, comment et pourquoi désirons-nous? avant de la diminuer et enfin la faire disparaitre. Comme dirait-on " on combat le mal par le mal".

Vous voyez, moi qui n'est pas religieux, je peux comprendre que c'est plus complexe qu'une contradiction. C'est pas pour rien que vous avez compris que la 4eme vérité est contradictoire avec les 3 premières.
La 4eme vérité est elle même déjà une invitation à méditer. Sinon, ça serai trop facile de s'éveiller, tout le sera bouddha alors lol.

2. abdoullah 17/01/2011

merci ....
le but est de donné aux gens une idée simple et claire du boudhismeune

sinon les livre sont mentionné pour s'approfondir

bien a vous

3. Doriane 17/01/2011

Pas assez de détails!!!Mais sinon, bien.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site